Joshua Tree National Park

septembre 30, 2017

Joshua Tree National Park… Coup de cœur et un rêve de longue date, je n’ai pas été déçue! J’y retournerai certainement en camping un jour, après avoir vu les superbes sites. Je débute ce reportage photographique avec quelques images prises sur la route entre Three Rivers (Sequoia and Kings Canyon National Parks) et Joshua Tree Village, où j’y ai séjourné 2 jours et demi. J’adore les cactus, vous en verrez beaucoup!

L’ambiance change, la chaleur du désert se fait sentir, un tout autre climat que parmi les séquoias géants!
Autoportrait avec mon premier Joshua Tree.

Après 6 heures de route, j’arrive juste avant le coucher du soleil pour capter mes premières images. Je suis époustouflée, on se croirait sur une autre planète! La végétation de la forêt des séquoias géants s’apparente à ce qu’on connaît au Canada, mais le désert nous offre des paysages nouveaux et insoupçonnés. 

Je choisis une courte randonnée avant la tombée de la nuit, celle de Barker Dam, qui sera finalement mon coup de cœur…

On a le goût de le serrer dans nos bras…Ça doit être ça qu’on appelle l’amour féroce. 

Toujours Barker Dam… J’ai patienté plusieurs heures sur place afin d’avoir la lumière souhaitée, mais sachant qu’une fois le soleil couché, la noirceur et le froid gagnent très vite le désert, j’ai repris le chemin du retour aussitôt mes clichés terminés. Le temps de revenir à la voiture, je devais déjà faire un effort pour retracer mon chemin (note à moi-même : apporter une lampe de poche).

Le lendemain matin, réveillée vers 5 h, j’étais bien décidée à maximiser ma journée. La température agréable à cette heure cède rapidement à une chaleur difficile à supporter, et ce, jusqu’à environ 16 h. Je voulais donc faire mes images entre 6 h et 9 h le matin, puis entre 16 h et 19 h, au coucher du soleil. Entretemps j’ai troqué ma caméra contre des réserves d’eau et de nourriture et je me suis lancée dans une multitude de courtes randonnées, entrecoupées de retours réguliers à la voiture pour profiter de l’air climatisé.

Un autre autoportrait avec des Joshua Trees, bien sûr! J’avais prévu de beaux vêtements pour cette photo, mais avec la température froide du matin, j’ai changé d’avis! Me voilà donc comme on me connaît dans ma vie quotidienne…

Key Views, accessible en voiture. J’y étais très tôt, et j’ai surpris trois Desert Bighorn Sheep, qui je dois dire, m’ont tout aussi surprise! Quelques secondes ont suffi avant qu’ils ne prennent la poudre d’escampette et bien évidemment, je n’ai pu capter aucune image de cette scène fabuleuse. Ça demeurera tout de même un magnifique souvenir, quoi de mieux que d’admirer les animaux dans leur habitat naturel?

Randonnée dans le coin de White Tank et de Arch Rock. Des maisons de Barbapapas !

La Discovery trail qui mène à Arch rock

Je poursuis mon chemin jusqu’à Cholla Cactus Garden, à environ 1 h 30 de route de l’entrée du parc. Avec tous ces arrêts ici et là pour admirer le paysage, le trajet paraît beaucoup plus court!

Deuxième coucher de soleil…

Je fais un bref détour avant l’obscurité pour visiter Hidden Valley. Une vallée bien cachée entre les rochers, où la végétation est plus luxuriante et la variété de plantes et arbustes impressionnante. 

Climat aride, des rochers démesurément grands aux textures brutes et aux formes arrondies par l’érosion. À l’opposé, une dentelle de végétation miniature, délicate et fine qui réussit à tirer profit de cet endroit peu hospitalier. Ces contrastes font toute la beauté unique de ces paysages.

Ce rocher semble être populaire auprès des grimpeurs. En voici un au sommet (photo de droite). 

Dernier matin dans la parc, je retourne à mon premier coup de cœur…

Une fois de plus, mon réveil matinal me permet d’observer la faune en action. Deux petits lièvres du désert, super trognons avec leur petite queue blanche. L’un d’eux m’a même permis de m’approcher à moins d’un mètre et ainsi rapporter ces images.

Ces teintes rares et inattendues…

La randonnée de Barker Dam permet également d’admirer des pétroglyphes, signes évidents du passage des premières nations.

Outre les lièvres et chèvres des montagnes, j’ai pu voir une multitude d’écureuils, de coyotes et bien sûr une foule de lézards. Et comme avec les chats, malgré leur indifférence la plus totale, je dis bonjour à chacun d’entre eux!

Mon séjour dans Joshua Tree National Park se termine, la tête remplie de belles images et de souvenirs. Me voilà de nouveau sur la route et je m’apprête à traverser l’interminable désert de la Mojave National Reserve, qui relie la Californie et le Nevada. Direction Las Vegas où je prendrai mon vol de retour. 

Sur la route…

Prochains services : 100 milles, j’ai intérêt à faire le plein d’essence!
Belle surprise, un désert de sel… 

Dernière image de ce fabuleux périple, autoportrait dans les Kelso dunes (Mojave National Reserve). Je n’ai pas réussi à me rendre dans les dunes, en fait, je cuisais…  Visiblement pas équipée pour les circonstances, j’ai sagement rebroussé chemin, il ne faut pas sous-estimer le désert.

Chaque randonnée effectuée dans Joshua Tree National Park m’apportait quelque chose de surprenant, sublime et intéressant. En espérant que j’aurai réussi à vous transmettre un peu de toute cette beauté!

    6 comments

  • Marie-Claude Giroux octobre 5, 2017

    Super beau reportage, Geneviève !
    Comme toujours, des images léchées et des textes inspirants.
    Bravo!

  • Silvy Tousignant octobre 5, 2017

    Wow! Je suis séduite par cette belle série, elle est magnifique ! Mille bravos, merci du partage !

  • Genevieve L. octobre 5, 2017

    Merci beaucoup Marie-Claude! 🙂

  • Genevieve L. octobre 5, 2017

    Merci beaucoup! 🙂

  • Brenda Nicholls octobre 7, 2017

    Merveilleux. Bravo Genevieve. Tu as finalement realise ce reve, tu m’en as souvent parle de Joshua Tree et qu’un jour tu irais. T’avais raison, c’est magnifique.

  • Genevieve L. novembre 13, 2017

    Coucou! Merci pour le beau message Brenda! xx