Aoshima, l’île aux chats

avril 2, 2019

Je n’ai pas choisi d’aller au Japon au hasard : connaissant l’amour des Japonais pour les félins et sachant que le pays compte pas moins d’une dizaine «d’îles aux chats», je devais mettre cette destination sur mon itinéraire de voyages.

J’ai décidé de visiter l’île d’Aoshima pour sa facilité d’accès et sa popularité. J’évite en général les lieux trop touristiques, mais comme le bateau qui s’y rend ne fait que deux allers-retours dans la même journée, avec une vingtaine de personnes à bord, je trouvais que c’était tout à fait raisonnable.

Aoshima se situe dans la mer intérieure de Seto et le premier transport par bateau se prend à partir du port Nagahama (région de Ehime, facile d’accès avec la ligne de train JR) et quitte à 8h du matin. La durée de la traversée est d’environ 30 minutes et on peut acheter les billets sur place. 

Autrefois peuplée d’environ 700 habitants, vivant principalement de la pêche, l’île est aujourd’hui pratiquement déserte avec seulement une vingtaine de résidents. Les chats y ont été introduits dans les années 50 afin de lutter contre la vermine et ils se sont ensuite reproduits en grand nombre, d’où le surnom d’île aux chats.

J’ai lu beaucoup au sujet de cet endroit et ce qui m’inquiétait le plus était la santé des animaux qui s’y trouvaient. N’ayant presque plus personne pour s’occuper d’eux, dans quel état allais-je retrouver ces petites bêtes?

La suite plus bas…

Départ en bateau

Sur le bateau, un indice de notre destination

À l’approche du bateau dans le minuscule port d’Aoshima, déjà au loin on distinguait les nombreuses silhouettes à quatre pattes. Les chats reconnaissaient bien sûr le son du bateau et savaient qu’une horde de touristes débarquerait avec nourriture, jouets et amour!

Comité d’accueil

Enfin, la bouffe est arrivée!

Je n’ai pas été déçue de l’accueil, et au premier coup d’œil, la majorité des chats semblaient en bonne santé. Certains devraient même suivre un régime et d’autres ont un poil encore plus brillant que celui de mes chats. Ils ne manquent pas de nourriture sur place et j’ai constaté que plusieurs résidents semblaient bien s’occuper d’eux; j’en ai vu sortir d’immenses bols de nourriture et d’autres les câliner. Fait cocasse, je ne crois pas avoir vu un chat avec les deux oreilles intactes, je croyais que c’était le résultat de petites querelles, mais il semblerait qu’il s’agisse d’un système qui permettrait d’identifier les chats stérilisés, brillant!

On peut apercevoir à plusieurs endroits des petites empreintes dans le béton…

La majorité des chats japonais ont une queue courte!

Les chats du temple

Certains chats étaient très enjoués et s’en donnaient à cœur joie avec les jouets apportés par les visiteurs. Ils avaient l’air paisibles et heureux. Bien sûr, ce n’est pas tout rose et quelques-uns auraient besoin de soins vétérinaires, mais est-ce que je crois que le tourisme est bon pour eux? Oui, il est certain que les gens qui s’y rendent leurs apportent amusement et répit.

Les chats apprécient le jeu et la compagnie!

Une maison où plusieurs chats attendaient sur le perron. J’ai vu par après la propriétaire en sortir et leur donner plein de bisous…

L’île étant assez petite (1,6km de long), après une courte randonnée j’avais fait le tour des attractions principales. Ce n’est pas un «bel» endroit, la majorité des maisons sont en ruine, une école abandonnée témoigne des années prospères d’autrefois, des diplômes encore accrochés aux murs et des livres des années 50 à 70 jonchaient le sol. C’est un patrimoine qui devrait être mieux protégé, à mon avis.

Cela étant dit, la vue sur la mer est à couper le souffle et passer une journée complète et piqueniquer sur une île remplie de chats fort affectueux, c’est vraiment très relaxant! J’ai adoré mon expérience et je la recommande à tous les amoureux des chats.


Le gardien du temple

Contemplation

Ce pêcheur donnait aux chats chaque poisson qu’il attrapait, à leur grand bonheur! Ils attendaient patiemment pour se disputer la prochaine prise…

La belle vie au soleil…

Des chats partout, même sur les toits

Bob et Bill…

Les chats japonais sont très disciplinés…
Une habitante amoureuse de ses chats
Vie de félin
Préparation au départ
L’île vue du bateau au retour
Sur la route de retour vers Matsuyama, de magnifiques points de vue!